fbpx
Quelles sont les répercutions du COVID-19 sur la santé mentale des enfants

COVID-19 et l’impact psychologique sur les enfants


26/04/2021 | article rédigé par Émilie Montet


Quelles sont les répercutions du COVID-19 sur la santé mentale des enfants depuis le début de la crise ?

À l’heure où nous tentons encore de déterminer les répercussions psychologiques, émotionnelles et physiques de la COVID 19 chez les enfants, il est primordial d’établir un premier constat.

Et aussi et surtout, vous apportez la solution, qu’est la SCAMDEN®, pour les aider à traverser cette période et faire en sorte qu’ils soient encore et toujours épanouis.

Les enfants et la Covid-19

La COVID 19 et les enfants


Les conséquences psychologiques de la COVID 19 sur les enfants, directement concernés par cette crise ne sont plus à nier.

Ils cumulent la charge mentale liée à ce nouveau quotidien, celle de leurs parents mais également leur propre charge.

Leur quotidien est bouleversé, et les dommages psychiques, émotionnels et même physiques peuvent réellement les impacter.

Un quotidien bouleversé

Le quotidien des adultes a été bouleversé : émotionnellement, relationnellement et matériellement.

Les conséquences sont diverses et souvent dures à vivre en tant qu’adulte. Mais en tant qu’enfant peut-on dire que c’est pire ?

Les enfants ont une grande capacité d’adaptation.

On le voit, ils se font généralement des amis rapidement, apprennent une nouvelle langue facilement, s’accommode d’un nouvel environnement lors d’un déménagement par exemple.

Cependant vous avez sûrement déjà entendu ce terme « d’enfant éponge ».

En effet, ils absorbent toutes les informations qui les entourent. Aussi bien positivement que négativement !

Les Neurosciences ont prouvé que le cerveau humain programme – et se construit émotionnellement – de 0 à 21 ans.

Cela signifie que ce quotidien bouleversé, aussi bien chez les parents que les enfants, est source de perturbations que le cerveau de l’enfant enregistre et programme.

Ce sont ces informations enregistrées, traitées, stockées – programmées – qui vont définir l’enfant, plus tard dans sa vie d’adulte, dans les domaines émotionnels, sentimentaux, amicaux et aussi avec lui-même, son estime de lui, dans son professionnel, etc.

Ce nouveau quotidien vécu par l’enfant : écoles discontinues, plus d’activités sportives, éloignement familiale, changement des habitudes relationnelles à l’école déjà avec de nouvelles mesures sanitaires mises en place, mais aussi en dehors où l’on voit moins ou pas du tout les copains et les copines, etc. est une réalité où, comme les adultes, chaque enfant y réagira différemment.

Certains enfants seront plus touchés par tel ou tel événement que d’autres. Mais tous vont enregistrer des informations liées à cette situation mondiale.

En tant que parent, bien souvent, nous faisons tout pour protéger nos enfants.

Pour préserver leur innocence.

Aussi nous faisons de notre mieux pour que leurs habitudes changent le moins possible ou qu’ils s’adaptent dans les meilleures conditions. Nous faisons en sorte que les « problèmes d’adulte » n’interfèrent pas dans leur vie d’enfant. Cependant, malgré nous ils vivent cette situation.

Observateurs, curieux, et ancrés dans ce contexte, ils sont, malgré eux, à l’affût et voient, entendent et ressentent tout.

D’après les études du cerveau en Neurosciences, l’inconscient est global.

Cela signifie qu’il voit, entend et ressent tout ce qui se passe autour de nous.

Consciemment lorsque vous regardez votre ordinateur, par exemple, l’inconscient lui, voit les choses tout autour qui se trouve dans la même pièce.

Lorsque vous écoutez un son particulier, une conversation par exemple, votre inconscient lui, capte tous les sons autour (le bruit des voitures, des animaux, des voisins, etc.).

Cela signifie que même lorsque nous faisons tout pour laisser loin de nos enfants les « problèmes des adultes » ils le captent tout de même, dans une certaine mesure, et en sont affectés.

Tous ces éléments nous rapportent donc à un seul fait : les enfants subissent la charge mentale de leur parent et doivent également subir leur propre charge mentale dans leur quotidien bouleversé.

Des dommages psychiques, émotionnels et même physiques !


Ainsi nous pouvons faire l’état de 3 domaines bien précis en ce qui concerne les enfants face au COVID 19.

Les dommages psychiques 

Ainsi nous pouvons faire l’état de 3 domaines bien précis chez les enfants liés au COVID 19 :

  • A une scolarité bouleversée : scolarité discontinue, mesures sanitaires parfois difficile à comprendre et/ou à vivre dans les écoles, rupture du lien enfant-enseignant, fracture numérique, décrochage scolaire –         
  • Quatre parents sur dix ont déclaré avoir observé des signes de détresse et troubles psychiques chez leur enfant lors du premier confinement, en raison notamment de la contrainte d’enfermement et de l’absence de relations sociales liée à la fermeture des écoles. Et ça n’a fait qu’augmenter lors de cette année.
  • Un relationnel, aussi bien amical que familiale rendu complexe. Comme évoqué précédemment entre les problématiques au sein de la famille ou la charge mentale liée aux parents retranscrit chez les enfants.
  • Un mal-être présent renforcé par cette crise sanitaire ainsi que le mimétisme des parents ou de l’entourage.
  • Et bien plus encore comme évoqué tout au long de l’article

Les dommages émotionnels 

Tout comme les adultes les enfants ont ressenti cette peur, cette confusion, cette colère, cette injustice, cette solitude.

D’autant que lorsque nous sommes enfant ou adolescent cela peut paraître plus compliqué encore.

En effet c’est à ce moment-là qu’on découvre ou redécouvre des sentiments qui semblent parfois envahir notre Être.

En effet, avec le temps on apprend à faire face à certaines de nos émotions, on les canalise, on les « gère » – bien qu’il soit préférable de réussir à s’en libérer réellement avec des techniques efficaces et reconnue. Mais les enfants sont en plein dans cet apprentissage et ils ressentent tout plus vivement, c’est intense et ce sont des réactions incontrôlées qui les submergent.

L’enfant ne peut contrôler seul ses émotions, son cerveau supérieur n’est pas encore mûr et cela se traduit par des tempêtes émotionnelles :

  • troubles du sommeil
  • troubles de l’humeur
  • troubles du comportement
  • troubles mentaux
  • etc…

Les dommages physiques

  • Manque d’activités sportives : rappelons-le, outre les conséquences sur la santé, l’activité physique libère des endorphines et de la sérotonine, qui aident à améliorer notre humeur. Elle nous aide à gérer le stress et l’anxiété, à mieux dormir et à se sentir plus énergique.
  • Les émotions négatives peuvent provoquer des maux physiques ! Effectivement, la psychologie et la médecine ont trouvé une corrélation étroite entre la douleur émotionnelle et la douleur physique. Ce phénomène, que nous appelons “somatisation“, nous montre l’union entre l’esprit et le corps. C’est un phénomène reconnu et prouvé scientifiquement.
  • Et n’oublions pas le port du masque qui a des conséquences cognitives, sur leurs capacités d’apprentissage, d’écoute, d’attention. Aussi, une diminution d’oxygène et une augmentation de gaz carbonique qui entraîne en autre des maux de tête, des difficultés de concentration. Etc.

Je pourrais continuer encore longtemps en vous expliquant tout ce que cette situation de crise sanitaire, liée au COVID, crée autour de nous, aussi bien psychologiquement, qu’émotionnellement, que physiquement chez les enfants.

Mais je vais m’arrêter là car je pense qu’après avoir lu et compris tout ce qu’il y a dans cet article il est temps de vous apporter une solution concrète pour palier à ces effets négatifs.

Et si je vous disais que malgré ce que nous vivons, nous et nos enfants, il est possible de se sentir de nouveau épanoui.

Il est possible de vibrer sur des énergies hautes, plus positives et d’attirer à nous de façon concrète le bénéfique !

Comment la SCAMDEN® peut aider les enfants ?


La SCAMDEN® – Solution Complémentaire Active du Mieux-être par le Détachement des Emotions Négatives® – est une méthode de déprogrammation et reprogrammation neuro-émotionnelle complétement naturelle.

Issue du Détachement de Traumatismes®, de l’EMDR, de la PNL ainsi que de l’hypnose Ericksonienne et Humaniste, cette méthode permet de se libérer à la racine de nos problématiques.

Ainsi lors des séances de la SCAMDEN®, la première étape est d’identifier l’origine des problématiques, et les émotions qui y sont associées.

C’est ce qu’on appelle une anamnèse, avec un questionnement stratégique efficace et les outils que j’ai à ma disposition, cela me permet de faire des liens conscients et inconscients et trouver les bons éléments pour solutionner au mieux les problèmes que vous et/ou vos enfants, rencontrez.

Puis vient la phase de déprogrammation et reprogrammation durant laquelle vous revivez la racine de votre problématique en étant accompagné par le Neuropraticien.

En parallèle, j’effectue des stimuli sur les genoux, cela permet une synchronisation naturelle des 2 hémisphères du cerveau.

Ainsi les émotions négatives reliées à l’origine de vos problématiques sont traitées et « digérées » et votre cerveau créera de lui-même des émotions positives qui sont ancrées durablement à la place.

Lors des séances enfants, le protocole est adapté à leur âge, pour que l’enfant puisse se libérer de ses problématiques dans un environnement sécurisé, convivial et en toute confiance.

Il comprend ainsi que c’est son moment à lui et qu’il peut en toute liberté confier ses ressentis sans aucun jugement ou retours négatifs.

Durant la première séance de la SCAMDEN® les 2 parents sont présents pour un moment d’échange et de partage entre eux, l’enfant et le Neuropraticien.

Cela permet de mieux comprendre les problématiques de l’enfant, mais aussi le contexte, et assurer que toutes les personnes présentes sont en accord avec le processus thérapeutique qui est entrepris.

Les séances de la SCAMDEN® sont accessibles à partir de 9 ans, car il est important de laisser le temps à l’enfant de se construire émotionnellement.

De plus il doit pouvoir être en âge de s’exprimer et être conscient de cette opportunité thérapeutique qu’il effectue pour en communiquer son envie d’y participer.

Quelles sont les répercutions du COVID-19 sur la santé mentale des enfants

Quelles sont les répercutions du COVID-19 sur la santé mentale des enfants depuis le début de la crise ?